fr51 avenue Bugeaud, 75116 PARIS | Lun-ven, 9:00-20:00

L’analyse des causes de la calvitie : carences et génétique

La calvitie n’est pas un phénomène rare et les causes de la calvitie sont nombreuses et variées. En France comme dans le monde, les cheveux des hommes comme des femmes tombent avec le temps. Mais pourquoi tombent-ils chez certaines personnes et non chez d’autres ? Quels sont les facteurs environnementaux propices à la chute des cheveux ? Hommes et femmes partent-ils d’un même pied d’égalité en matière de perte de cheveux ?

Autant de questions auxquelles nous tenterons de répondre dans cet article.

Pourquoi nos cheveux tombent-ils ?

C’est un fait : les cheveux ont tendance à tomber avec l’âge. Mais en réalité, dans la majorité des cas, il ne s’agit pas d’une perte franche et brutale. Il s’agit plutôt d’un éclaircissement des cheveux, qui, à force de perdre en épaisseur et en volume, finissent par tomber. Lorsque les cheveux deviennent de plus en plus fins, la cause peut être soit naturelle (la calvitie est une maladie héréditaire qui peut sauter des générations), soit environnementale.

Dans le premier cas, la perte est due à l’action d’une hormone qui fait partie de votre patrimoine génétique dès votre naissance et qui s’appelle la « dihydrotestostérone ». Puisqu’aucun remède n’a encore été découvert pour limiter voire détruire l’action de cette hormone, il est très difficile de lutter contre ses effets mécaniques. Lorsque ces hormones sont présentent en trop grande quantité dans votre corps, le cycle naturel de vos cheveux est accéléré, et les cheveux poussent deux fois plus rapidement qu’en temps normal. Cette croissance va donc engendrer une repousse plus rapide, mais également une chute précoce des cheveux. Il est également impossible de savoir exactement à quel âge vos cheveux tomberont, par où ils tomberont en premier et sur quelle surface s’étendra la calvitie.

Dans le deuxième cas, le stress, les crises d’angoisse, la prise de médicaments ou encore le régime alimentaire peuvent gravement fragiliser vos cheveux qui, en manque de protéines et de vitamines, ne tiennent plus sur votre tête. C’est ainsi qu’il n’est pas rare de trouver des personnes atteintes de calvitie alors qu’elles prennent des amphétamines, des anticoagulants, qu’elles ne respectent pas une régime alimentaire équilibré et qui présentent une carence en vitamines H et B6.

Les différentes phases de repousse et les remèdes

Lorsqu’un cheveu pousse, trois phases s’effectuent. La première, appelée phase anagène, représente la phase de croissance et dure de 3 à 5 ans. La deuxième, appelée la phase catagène, est une phase de dégradation qui dure de 15 à 20 jours et enfin, la dernière phase ,appelée télogène, est une phase de repos de 2 à 3 mois où le cheveu est mort est tombe dès que le suivant est assez fort pour le remplacer et le pousser vers la sortie.

En cas de calvitie androgénétique, la fabrication du cheveu s’accélère, et toutes les phases sont beaucoup plus courte. Au long terme, les cheveux poussent de façon plus courte et moins dense, les cheveux sont plus chétifs que les précédents, les cycles capillaires s’épuisent et les follicules vieillissent à vitesse grand V. La production de cheveux devient contre productive, et si vous vous en rendez compte, il est temps de vous injecter des produits à base de nutriments pour nourrir les cheveux. S’il est déjà trop tard et que certaines zones sont déjà dépourvues de cheveux, peut-être vaut-il mieux recourir à la greffe capillaire robotisée : seul remède réellement esthétique et durable.