fren51 avenue Bugeaud, 75116 PARIS | Lun-ven, 9:00-20:00

L’implant de cheveux à l’aide de greffes manuelles

Les cheveux sont prélevés comme suit : le chirurgien spécialiste libère les unités folliculaires du cuir chevelu grâce à un punch. Il s’agit d’un foret circulaire d’environ 0,7 à 1 mm de diamètre. Chaque unité folliculaire est plus ou moins grande selon le nombre de cheveux qu’elle contient.

L’opération de la greffe est divisée en deux temps. Il s’agit dans un premier temps d’extraire toutes les unités folliculaires nécessaires aux réimplantations et de les trier en fonction du nombre de cheveux qu’elles contiennent (1 cheveu, 2 cheveux, 3 cheveux, etc.). Le but de ce tri est de pouvoir donner plus ou moins de volume aux différentes parties qui en sont dépourvues. Par exemple, une unité folliculaire composée de plusieurs cheveux sera implantée plus vers l’arrière du crâne, tandis qu’un simple cheveu est réservé aux parties frontales, plus visibles et beaucoup plus fines.

Le prélèvement d’unités folliculaires (UF) dure plus longtemps que la greffe car le chirurgien doit faire preuve de vigilance extrême pour ne pas les briser ou les abîmer. C’est la qualité du prélèvement qui déterminera plus tard la qualité du résultat final. Plus les greffons sont abîmés, plus le taux de transsection grimpe. Il est généralement compris entre 30 et 50%, ce qui signifie que la moitié des cheveux prélevés peuvent tout-à-fait être inopérables par la suite.

Les UF doivent donc être prélevées en quantité suffisante pour anticiper la mort de certaines d’entre elles lors de la greffe ou pour contrecarrer la perte de greffons en survie dans les liquides de conservation.

Dans un deuxième temps, le forceps ou l’implanteur de Choï sont deux méthodes possibles d’implant de follicules.

L’implantation au forceps nécessite de petites incisions dans le cuir chevelu pour y insérer les UF à l’aide de pinces chirurgicales.

Mais chez The Clinic, nous préférons l’autre méthode, bien moins traumatisante pour le cuir chevelu : l’implanteur de Choï. Sous anesthésie locale, le chirurgien se sert d’un implanteur constitué d’une aiguille biseautée et d’un piston. Lorsque le follicule est inséré dans l’implanteur, l’angle d’implantation est calculé puis, par simple pression sur le piston, l’ UF sera introduite à l’image d’une mine de crayon critérium. Cette technique permet un résultat plus dense qu’avec une implantation au forceps (70 UF/cm2), et les gestes sont plus précis que lors d’une micro-incision.

Chez The Clinic, ce type de chirurgie manuelle n’est utilisée que pour des cas de faible calvitie, c’est-à-dire pour des opérations ne nécessitant pas plus de 1000 unités folliculaires à greffer. Au-delà d’une certaine somme d’UF à prélever, nous opérons avec ARTAS, notre système de greffe robotisée.

L’implant capillaire robotisé

The Clinic dispose du seul appareil ARTAS à Paris permettant de prélever les UF de façon automatique.

Avec l’aide du spécialiste, le robot sélectionne les UF à prélever aléatoirement dans la zone donneuse grâce à un programme d’identification spécifique. Le bras articulé d’ARTAS vient extraire l’UF en effectuant un mouvement rotatif autour de la zone à extraire. Une fois l’UF libérée du cuir chevelu, elle est collectée de la même manière que la méthode manuelle, pour être ensuite implantée dans un deuxième temps.

Il n’existe que 3 centres en France proposant la greffe robotisée et c’est pour l’instant le seul et l’unique système affichant un taux de transsection compris entre 3 et 5% seulement.

Le système robotisé est également capable de prélever des cheveux de style afro, crépus ou frisés, tandis que la méthode manuelle l’en empêche du fait d’une implantation spécifique dans le cuir chevelu.

Enfin, la greffe robotisée est beaucoup plus intéressante niveau budget, puisqu’elle prend en compte le nombre de greffons implantés et non le nombre de greffons prélevés comme c’est le cas pour la méthode manuelle. Vous ne payez donc que les cheveux qui sont réellement greffés sur votre tête.

Vous souhaitez un devis gratuit ?