Calvitie des avancées dans les solutions

par | 11 décembre 2018

Cette actualité appartient aux catégories suivantes : Actualités

Des avancées scientifiques contre la perte de cheveux

Perdre ses cheveux n’est agréable pour personne. Certains s’en accommodent assez rapidement mais pour d’autres il s’agit d’un véritable problème à la fois physique et identitaire. Quand on sait que la calvitie touche 80 % des hommes avant l’âge de 70 ans mais aussi un grand nombre de femmes après la ménopause, on peut se faire une idée de l’enjeu que représente la recherche menée dans de nombreux pays pour lutter contre ce phénomène. Les follicules capillaires sont de petites poches sous l’épiderme qui abritent les racines des cheveux et qui stimulent leur croissance. Ils font l’objet de toutes les attentions et en Angleterre certains chercheurs ont fait un rapprochement entre un médicament destiné à éviter les rejets après une greffe d’organe (qui favorisait, parfois trop, la pousse des poils autrement dit la ciclosporine A) et les problèmes liés à l’alopécie ou la calvitie androgénétique. La ciclosporine A a même été répertoriée comme substance dont l’effet secondaire très fréquent est l’apparition d’un excès de pilosité.

La ciclosporine A, une des pistes de recherche

Pour assurer la réussite d’une greffe d’organe, le système immunitaire du patient ou de la patiente ne doit pas rejeter l’organe implanté. On affaiblit donc le système immunitaire du receveur par un médicament immunosuppresseur, la ciclosporine A. Or, la calvitie androgénétique, comme son nom l’indique, est soumise à l’action des androgènes qui sont des hormones mâles dont l’excès provoque la chute plus rapide des cheveux. Les scientifiques se sont rendu compte qu’en utilisant la ciclosporine A pour son effet stimulateur de la pilosité, qui n’est qu’un à-côté dans son utilisation pour les greffes d’organes, on avait l’espoir de mettre au point un traitement efficace contre la chute des cheveux. Si les premiers essais semblent bel et bien confirmer les hypothèses émises, des essais cliniques sur une grande échelle doivent encore être réalisés avant la mise sur le marché des soins esthétiques de ce produit qui n’est lui-même pas exempt d’effets secondaires pour le moment.

La science au secours de l’esthétique

De nombreuses équipes de chercheurs se penchant en permanence sur des solutions fiables, pérennes et présentant le moins d’effets secondaires possible à la chute des cheveux. Les démangeaisons que l’on constate très souvent chez les patients qui absorbent la ciclosporine peuvent très vite devenir rédhibitoires dans le cadre de soins non vitaux. On s’est rendu compte dernièrement qu’un composé destiné au traitement de l’ostéoporose utilisait le même mécanisme que la ciclosporine A pour inhiber le développement et la croissance des follicules pileux. C’est en effet, sous l’action des androgènes, que les cheveux poussent trop vite, que leur cycle de renouvellement et donc de chute est accéléré. Ce composé qui traite l’ostéoporose favorise ainsi tout autant la repousse des cheveux selon un rythme maîtrisé, mais ses effets secondaires sont bien moindres. Là encore il s’agit de pistes de recherche intéressantes, mais il faudra encore du temps pour que tous les risques et potentiels des différentes méthodes à l’étude pour traiter la calvitie soient entièrement cernés.

 

Dernières actualités The Clinic

Greffe de cheveux ratée : que faire ?

Greffe de cheveux ratée : que faire ?

Quand l’alopécie n’est pas trop avancée, la FUE constitue aujourd’hui la technique de référence en termes de greffe capillaire. Si certaines offres à l’étranger peuvent paraître financièrement alléchantes, la prudence est pourtant de mise car elles se soldent...

lire plus
Quels nouveaux traitements pour l’alopécie androgénétique ?

Quels nouveaux traitements pour l’alopécie androgénétique ?

D’origine hormonale, l’alopécie androgénétique induit une calvitie précoce chez les sujets atteints. Elle peut être freinée efficacement par la mise en place de certaines mesures médicales mais, à terme, la réalisation d’une greffe capillaire est l’unique solution...

lire plus
La Science Contre la Calvitie : Espoir à l’Horizon

La Science Contre la Calvitie : Espoir à l’Horizon

La calvitie ou l'alopécie androgénétique est une préoccupation qui affecte une grande partie de la population mondiale – les hommes comme les femmes –, impactant non seulement l’apparence physique, mais aussi la confiance en soi. Si elle apparait parfois dès la...

lire plus
PRP capillaire ou mésothérapie des cheveux : comment choisir ?

PRP capillaire ou mésothérapie des cheveux : comment choisir ?

PRP et mésothérapie capillaire sont deux techniques douces et naturelles pour favoriser la pousse des cheveux en stimulant l’activité des follicules pileux. Le choix entre l’une ou l’autre est guidé par le praticien, en fonction des caractéristiques du patient et des...

lire plus