La Science Contre la Calvitie : Espoir à l’Horizon

La Science Contre la Calvitie : Espoir à l’Horizon

par | 31 août 2023

Cette actualité appartient aux catégories suivantes : Actualités

La calvitie ou l’alopécie androgénétique est une préoccupation qui affecte une grande partie de la population mondiale – les hommes comme les femmes –, impactant non seulement l’apparence physique, mais aussi la confiance en soi.

Si elle apparait parfois dès la vingtaine, elle touche environs 50% des hommes de plus de 50 ans. Récemment, une découverte majeure sur « la rigidité cellulaire » pourrait bien révolutionner l’avenir des traitements de la calvitie liée à l’âge.

La calvitie et l’âge : L’ennemi silencieux

L’équation est simple mais cruelle : plus nous vieillissons, plus le risque de perte de cheveux augmente. En effet, l’alopécie androgénétique, principale coupable de la calvitie, frappe trois hommes sur quatre et une femme sur quatre dès l’âge de 70 ans.

Mais qu’est-ce qui provoque réellement cette chute de cheveux ? Si Les causes de la calvitie sont nombreuses, les scientifiques de l’Université Northwestern ont mis en lumière la rigidification des cellules souches capillaires avec le temps, compromettant alors leur capacité à renouveler les cheveux.

Face à l’âge avançant, nombreux sont ceux qui redoutent la perte de cheveux. Des chercheurs américains ont peut-être trouvé une lueur d’espoir dans cette bataille constante contre la calvitie.

Le rôle clé du cycle cellulaire dans la croissance des cheveux

Le cheveu a un cycle de vie bien défini, composé de trois étapes essentielles : anagène (phase de croissance), catagène (phase de repos) et télogène (juste avant la chute). Les changements notables dans la taille des cellules souches interviennent selon le stade du cycle.

À la phase télogène, ces cellules se contractent considérablement, parfois jusqu’à perdre la moitié de leur volume. Et avec l’âge, ces cellules deviennent plus rigides, entravant la transition vers la phase anagène et donc la repousse des cheveux.

Le cytosquelette : l’architecture des cellules souches

Cette rigidité cellulaire est principalement due à l’augmentation des fibres d’actine, élément clé du cytosquelette cellulaire. Avec le vieillissement, la production de ces fibres augmente, renforçant la rigidité des cellules et les empêchant de s’adapter aux différents stades du cycle capillaire.

Le potentiel du microARN miR-205

Les scientifiques se sont alors concentrés sur la manipulation de ces fibres d’actine. Leur arme secrète ? Le microARN miR-205. Celui-ci inhibe la production de protéines responsables de la rigidité cellulaire. En augmentant l’expression de miR-205, ils ont observé une diminution de la rigidité des cellules souches, entraînant une repousse accélérée des poils chez les souris.

 « [Les souris] commençaient à produire de nouveaux cheveux après 10 jours de traitement. Nous ne créons pas de nouvelles cellules souches. Nous stimulons celles qui sont déjà là pour qu’elles commencent à produire du cheveu » [Dr Rui Yi]

Chez les souris plus âgées, l’impact de cette découverte est encore plus spectaculaire ! L’augmentation du niveau d’expression de miR-205 a non seulement stimulé la repousse des poils, mais a également ramené la rigidité des cellules souches à des niveaux semblables à ceux des jeunes souris.

espoir recherche sur calvitie cellules souche microARN science alopecie age

Vers des applications cliniques ? On l’espère

Le Docteur Rui Yi, auteur de l’étude et médecin dermatologue, suggère que l’injection de microARN directement dans la peau pourrait être la prochaine étape. Bien entendu, les essais continueront d’abord sur des souris avant d’envisager des tests sur l’être humain ! Avec de telles avancées, l’espoir d’une solution efficace contre la calvitie semble se rapprocher….mais il faudra toutefois s’armer de patience avant qu’un médicament ne voit le jour sur le marché…

En attendant, quelles sont les solutions efficaces et reconnues pour lutter contre la calvitie ?

Lorsque vous suspectez une chute de cheveux anormale, il est d’abord indispensable de consulter votre médecin traitant et/ou un dermatologue. Car les causes d’une chute de cheveux peuvent être multiples !
Si chez l’homme il s’agit le plus souvent d’une alopécie androgénétique, si vous êtes une femme, le diagnostic peut être plus complexe (carence, problème de thiroïde, maladie, médicaments…). Un bilan hormonal et sanguin permet en général d’identifier la raison de votre chute de cheveux.
Expert en traitements pour lutter contre la chute de cheveux, THE CLINIC connait des solutions efficaces.
En fonction de votre cas – alopécie avérée, effluvium télogène, perte de cheveux post grossesse..etc – , et lors d’un premier rendez-vous, nous pourrons vous recommander la meilleure approche.
Plusieurs solutions existent :
  • La greffe de cheveux : la solution de référence pour retrouver de la densité de façon durable
  • Des séances d’injections au niveau du cuir chevelu pour booster la repousse et augmenter la densité capillaire : Plasma Riche en Plaquettes, peptides ou complexe revitalisant ou encore Exosomes
  • Micropigmentation du cuir chevelu
  • Implants synthétiques dernière génération – procédé Biofibre ou Hairstetics –, idéal dans les cas d’alopécie féminine

Chute de cheveux ? Demandez conseil à nos experts.

 

Dernières actualités The Clinic

Mésothérapie pour les cheveux : quel tarif ?

Mésothérapie pour les cheveux : quel tarif ?

La mésothérapie capillaire est basée sur des injections locales d’une préparation nutritive et stimulante qui permet de booster l’activité des follicules pileux et donc la pousse des cheveux. Cette technique est applicable dans de nombreux cas et le coût du traitement...

lire plus
Greffe de cheveux chez une femme : quel résultat ?

Greffe de cheveux chez une femme : quel résultat ?

Lorsque la capacité de repousse des cheveux est définitivement perdue, parce que les follicules pileux ont disparu, une greffe de cheveux peut être envisagée chez la femme pour traiter l'alopécie. Si la technique chirurgicale appliquée diffère selon le degré de...

lire plus
Greffe de sourcils avant-après, quel résultat ?

Greffe de sourcils avant-après, quel résultat ?

La méthode FUE (Follicular Unit Extraction) est celle utilisée pour procéder à une greffe capillaire au niveau des sourcils, afin de les rendre plus denses et/ou de les redessiner. C’est une intervention rapide, peu douloureuse, et dont le résultat, définitif, est...

lire plus
Alopécie de traction : quel traitement est efficace ?

Alopécie de traction : quel traitement est efficace ?

L’alopécie de traction est d’origine traumatique, le plus souvent due à certaines habitudes de coiffage ou au port d’accessoires qui exercent sur la chevelure des contraintes mécaniques trop importantes. Dans les cas les moins avancés, des mesures simples permettent...

lire plus