Comment faire pousser ses cheveux plus vite ?

Comment faire pousser ses cheveux plus vite ?

par | 27 juillet 2022

Cette actualité appartient aux catégories suivantes : Actualités

Vous cherchez des astuces pour faire pousser les cheveux plus vite ? Vous avez tapé cette question sur Google et vous avez trouvé tout un tas de suggestions : « shampoings pour faire pousser plus vite les cheveux », « comment faire pousser les cheveux plus vite en une semaine », etc.

La réponse ? Stop ! Ce genre d’articles avec des recettes de grand-mère pour faire pousser les cheveux soi-disant miracles n’ont qu’un seul but : vous faire cliquer…ou acheter un produit.

En réalité, il existe en effet des bonnes pratiques pour faire pousser ses cheveux (un peu) plus vite.

Mais pour mieux comprendre pourquoi certain(e)s réussissent plus vite que d’autres, il faut simplement comprendre comment sont produits et poussent les cheveux.

The Clinic fait le point.

Comment poussent les cheveux ?

Les cheveux sont produits dans ce qu’on appelle les follicules pileux, des petits sacs plantés au niveau de notre cuir chevelu.

Chaque follicule est indépendant et est programmé pour produire des cheveux – et notamment la kératine dont ils sont composés – quasiment toute notre vie (si tout va bien et que l’on ne souffre pas de calvitie par exemple).

Un cheveu est fabriqué par le follicule, sort de la tête, vit et finit par mourir et tomber – on en perd d’ailleurs entre 50 à 100 par jours en moyenne et ceci est tout à fait normal. Puis un nouveau cheveu est produit par le follicule et ainsi de suite.

Ce processus se nomme le cycle du cheveu (ou cycle capillaire), et dure entre 2 et 7 ans selon les individus. Ce qui veut dire que la durée de vie d’un cheveu est comprise entre 2 et 7 ans. C’est très différent d’un individu à l’autre !

Il est composé de plusieurs phases :

  • Une phase anagène – ou de croissance : elle dure en 1 à 4 ans
  • Une phase catagène ou de repos, de quelques semaines
  • Une phase télogène, d’environs 3 mois

90% des cheveux sur votre tête sont en phase de croissance permanente, alors que 10 % sont en phase de chute.

De quoi dépend la vitesse de pousse des cheveux ?

  • De votre patrimoine génétique et plus la phase de croissance est longue, plus les cheveux peuvent pousser longs
  • De vos origines ethniques
  • De la saison : notamment en été car le soleil stimule leur croissance
  • Des hormones sécrétées par votre organisme (pendant la grossesse par exemple)

D’autres facteurs entrent en comptent mais ceux-ci sont ceux qui jouent un rôle déterminant.

Vous comprendrez donc que les remèdes « miracles » pour faire pousser ses cheveux plus rapidement n’existent pas vraiment…

Mais on peut les y aider, et maintenir une chevelure saine, grâce à des bonnes habitudes.

A lire : Comment protéger ses cheveux pendant l’été ?

#1 Coupez régulièrement vos cheveux

D’abord, comme vu plus haut, les cheveux ne poussent pas par la pointe mais bien par la racine…Alors pourquoi couper ?

Tout simplement car des cheveux qu’on ne coupe pas deviennent plus rapidement fourchus et abîmés. Les fourches remontent ainsi le long de la tige, qui se fragilise.

Un centimètre suffit pour éviter ce phénomène, et avoir à couper beaucoup plus (ce qu’on ne souhaite pas).

#2 Adoptez les bons gestes pour des cheveux forts

Il est nécessaire d’intégrer une bonne routine capillaire : elle permet d’avoir de beaux cheveux, et surtout plus forts.

  1. Espacez les shampoings : se laver les cheveux trop souvent agresse le cuir chevelu et enlève le sébum. En réaction, les cheveux regraissent plus vite.
  2. Evitez de vous laver les cheveux à l’aide d’une eau trop chaude : cela ouvre les écailles. Préférez une eau tempérée voire même terminez à l’eau froide pour refermer les écailles et avoir des cheveux bien brillants.
  3. Séchez soit à l’air libre (meilleure option), soit avec un sèche-cheveux mais à chaleur modérée. La chaleur des appareils – plaques, fers à friser inclus – abîme et assèche la fibre. Elle est ensuite plus terne, et aussi plus cassante. Résultat, on est obligé de couper.
  4. Si vos cheveux ont tendance à s’emmêler : ne tirer pas dessus comme un(e) forcené(e) ! Vous risqueriez de les casser, surtout s’ils sont fins ou crépus. Utilisez un spray hydratant et un peigne à dents larges, et démêlez-les doucement.
  5. Evitez les coiffures trop serrées – chignon, queue de cheval –, le port de tissages, qui tirent sur la racine et peuvent entraîner des alopécies de traction.

#3 Choisissez les bons produits (et bannissez les mauvais)

On évite le plus possible les produits chimiques : ils agressent et assèchent le cuir chevelu et les cheveux, et les abîment sur le long terme. Des cheveux abîmés sont plus cassant, fourchus et nécessitent d’être coupés plus souvent.

On privilégie les produits sans sulfates, voire bio mais également sans silicones, des molécules qui finissent par s’accrocher aux cheveux, les rendre ternes et les étouffer.

Concernant les lissages ou les colorations : allez-y avec parcimonie. Le mieux est d’éviter le plus souvent les produits chimiques.

#4 Votre mode et votre hygiène de vie comptent !

Nos cheveux se nourrissent de ce que nous mangeons. Les follicules pileux sont dotés d’un grand nombre de petits capillaires sanguins qui leur apportent les nutriments, les minéraux et les vitamines nécessaires.

L’alimentation – variée, faite de produits frais et équilibrée – joue un rôle de fond dans l’aspect et la santé de nos cheveux.

La pollution, la tabac, le manque de sommeil ou le stress ne sont pas à négliger et influent sur nos la qualité de nos cheveux.

#5 Essayez les compléments alimentaires

En plus de tous ces conseils, les suppléments peuvent être une bonne idée. Mais gare aussi aux discours marketing !

Selon certaines études, la vitamines D, la vitamine E et les vitamines du complexe B pourraient favoriser la croissance des cheveux.

A lire : les traitements de la chute de cheveux

#6 Optez pour un petit coup de pouce

Certains traitements capillaires permettent d’améliorer la densité des cheveux et stimuler leur pousse : la mésothérapie capillaire par exemple qui va apporter des nutriments directement au niveau du cuir chevelu, les injections de peptides ou encore les injections de PRP quand on note une chute de cheveux.

Et vous, avez-vous une technique ou une astuce pour faire pousser vos cheveux plus vite ?

Dites-le-nous en commentaires !

Dernières actualités The Clinic

Greffe Capillaire : Mirage ou Traitement à Long Terme ?

Greffe Capillaire : Mirage ou Traitement à Long Terme ?

La greffe de cheveux est souvent perçue comme une solution miracle à la chute de cheveux, une intervention "en one shot" qui résoudra tous nos problèmes de chute de cheveux. Mais cette perception est-elle juste ? Est-ce que subir une greffe suffit ou faut-il prévoir...

lire plus
Implantation de sourcils : quel prix ?

Implantation de sourcils : quel prix ?

La greffe de cheveux ne se limite pas au cuir chevelu : cette technique peut en effet s’appliquer avec succès pour embellir ou rajeunir le regard par implantation de sourcils. Découvrez le prix d’une greffe de sourcils, et les facteurs qui en modifient le tarif....

lire plus
PRP cheveux, quelle efficacité ?

PRP cheveux, quelle efficacité ?

Les injections de Plasma Riche en Plaquettes dans le cuir chevelu sont notamment recommandées pour la prise en charge de l’alopécie androgénétique quand elle n’est pas trop avancée.  De nombreuses études mettent en avant l’efficacité de cette approche pour freiner...

lire plus
Quel shampoing après une greffe de cheveux ?

Quel shampoing après une greffe de cheveux ?

Après une greffe de cheveux FUE, les soins à apporter aux follicules pileux transplantés sont essentiels les premières semaines. A ce titre, de nombreux patients s’interrogent sur le type de shampoing à utiliser. C’est une question légitime puisque l’utilisation de...

lire plus
FUE, FUT, DHI : Quelles différences ?

FUE, FUT, DHI : Quelles différences ?

Face à la démocratisation de cet acte, l'univers de la greffe de cheveux est complexe, avec de multiples techniques promettant des résultats optimaux. Deux termes dominent souvent les discussions : FUE et DHI. Cet article vise à éclairer les patients sur ces méthodes....

lire plus